Réponse à Priscillia …

… sur sa pétition « pour donner votre avis sur les Revendications principales » que l’on peut trouver ici …Priscillia LUDOSKY pétition revendication principal

Réponse, toute personnelle, d’un citoyen, élu municipal et militant pcf

Pour ce qui concerne la solidarité de « ces profils » sic « envers les profils moins avantagés » ( à savoir pour les premiers les élus pris sous leur forme la plus générale ce qui au passage permets d’exonérer toujours « ceusses » qui en profitent et de réunir dans la même suspicion ceux qui s’attèlent à servir les intérêts du plus grand nombre, merci pour eux au passage et sachez qu’eux aussi ils commencent sérieusement à en avoir plein le dos de cette société là et de sa manière de fonctionner qui va en s’aggravant )

je me permets déjà de vous dire en tant qu’élu municipal de Noisiel 77186 et militant communiste que ma 1ère fonction ne me génère aucune compensation, ni salaire d’aucune sorte et que sur l’autre aspect si on en voit que l’aspect financier c’est moi qui cotise et donc n’en retire aucun avantage pécunier sinon de celui de mon engagement.

Donc dans les deux cas je ne me retrouve pas avec une tonalité de discours ou « le politique » en général et « les élus » en général sont tous mis dans le même sac je sais que c’est très tendance pour autant ce que je vie ne participe absolument pas de cette réalité.

Pour moi il y a surtout des politiques qui favorisent et sont au service des intérêts des puissants, ou non ! D’accord rien n’est simple il y a ceux aussi qui font des beaux discours, qui promettent puis qui font autrement, ceux qui disent on voudrait bien mais on peut pas. Mais enfin pour se faire une opinion, que diantre, certes écoutons mais basons-nous plus sur ce qu’ils font et allons voir ce qu’ils votent et concrètement les propositions qu’ils défendent là ou ils ont des responsabilités ! Il en est de notre responsabilité de citoyen de le faire, d’aller y voir !

Pour autant je pense que nous avons besoin d’un grand mouvement citoyen déterminé et conscient … cela dit tout mouvement dans le temps se heurte à la nécessité de ces formes d’organisations à trouver mais que diable un peu de discernement pour ceux qui luttent et sous des formes déjà organisées et qui ne sont pas en gilets jaunes.

Sachons quand même identifier ceux qui « luttent » pour garder des privilèges et ceux qui donnent leur temps à la défense du social, ceux qui disent que le salaire c’est un coût à réduire et les autres, ceux qui prétendant sauver le service public en l’assassinant toujours un peu plus tous les jours en en parlant toujours en terme de coût et jamais en terme de production de services, de richesses et de services rendus : le personnel hospitalier en sait quelque chose !

Les généralités ne favorisant que les amalgames je pense que l’identification des causes précises qui font qu’on en arrivent là me semblent indispensable si on ne veut pas que tout cela finisse en « eau de boudin » ou tout au moins « avec des réformes à la marge » qui ferons qu’au demeurant « les travailleurs pauvres resteront pauvres » et « les exclus au final des exclus »et bien entendu « les nantis toujours plus nantis » ( le système étant conçu tendanciellement pour cela )

Je sais bien que votre démarche est sincère
cependant il y a nécessité de parler franc et vrai car en face il faut être clair ils n’ont aucune volonté d’accéder à des solutions et revendications qui pourraient le permettre, ils ne comprennent que le rapport de force ( à cet égard ceux qui pensent que c’est la violence qui a fait bouger le pouvoir se trompe lourdement ce qui l’a fait bouger c’est le soutien massif de la population encore que je pense qu’on y arrivera pas qu’avec des soutiens par procuration … voir la grève des cheminots avant l’été ! C’est pourquoi ceux qui luttent et s’interrogent ont besoin de se parler, de converger, de se rassembler sur des objectifs réellement transformateurs et fédérateurs )

Qu’avons-nous obtenus
nous pour l’instant les salariés, les petits et moyens retraités, les obscurs, les sans-grades, les exclus de la mondialisation heureuse, pas grand-chose et au demeurant pas tout le monde et ce financement sera pris soit sur la CAF, soit sur le salaire différé et socialisé cad en donnant un peu de pouvoir d’achat immédiat au détriment de notre sécurité financière déjà bien amoindrit en cas de non-travail ( chômage, maladie, naissance, famille etc … )

Vous dites que cela pourrait-être source d’économie
que d’engager  » une baisse significative de toutes les rentes, salaires, privilèges et retraites courantes et futures des élus et hauts fonctionnaires.  »

Entends-d’on nous bien,
s’il y a bien des sous à allez gratter ( quelques centaines de millions à 1,5 milliards maxi je pense et à condition de faire ce qu’il faut ) chez les hauts fonctionnaires et oligarques politiques et de l’industrie et de la banque ( 14 % de plus en 2017 pour ceux du CAC 40 ) pour autant ne confondons pas « nos bons maîtres » avec ceux qui ne sont que « leurs serviteurs » certes non modestes eux aussi et participant allègrement au système en place

Il existe une mesure assez simple pour résoudre cela : aller vers une augmentation du SMIC à 1700 € 1800€ avec une échelle de salaire allant de 1 à 5 ou jusqu’à 12 selon les propositions et basta, et non jusqu’à 250 fois le SMIC comme pour les grands patrons actuellement sans compter les bonus exceptionnels, les plans de stock-options, les fortes indemnités de départ -« parachutes dorés »- ou prime de bienvenue et j’en passe … )

Mon dieu il faut être japonais pour y voir là un délit ! Un ange passe !

Certes faire des économies est forcément louable ( encore que lorsque l’on parle d’économie c’est toujours sur ce que nos médias dominants appellent la dette publique – là prenez le temps de sourire car dans ce monde là la dette est toujours public et jamais privé, pourtant il me semblait bien qu’en 2008 ! ) En fait la dette étant une construction politique, économique et idéologique servant à mettre le couvercle sur toutes ambitions émancipatrices, il serait bien plus sage de parler quelques peu de ressources et d’investissements au lieu d’économies et de dettes ! L’avenir à ce moment ne se conjuguerait pas alors de la même façon !

Car l’argent il y en a et si nous n’allons pas le chercher ou il est nous serons incapable de financer un autre avenir à nos sociétés malades de cet enrichissement si mal utilisé, qui n’est là que pour augmenter le capital d’une minorité. ( argent prélevé rappelons-le sur la production de richesse engendrée par la communauté productive privé et public de nos pays )

D’ailleurs il est révélateur que cette question est absente aussi bien du côté du grand débat à Macron ce qui est logique que du côté de cette nouvelle pétition, ce qui l’est beaucoup moins ! Pour le reste bien qu’évidemment çà n’épuise pas le sujet je suis d’accord, mais il faudrait y rajouter un volet  » Hey les capitalistes rendez-nous un peu du fric pour qu’on augmente les salaires, qu’on puissent embaucher et investir et qu’enfin on puisse faire correctement fonctionner nos hôpitaux, notre école, notre justice, notre police de proximité « .

Et cela faisant nous ne serions pas grand révolutionnaire pour autant
car passant sous le boisseau le fait que nous pourrions redonner à la gestion collective ( dans des formes nouvelles et non étatiques qui seraient à promouvoir ) par exemple la production hydraulique -nos barrages-, notre réseau autoroutier, nos hôpitaux publics, notre réseau ferré, nos maisons de retraite aux prix inabordables etc …

Pourtant déjà l’argent est bien là et existe pour une issue positive à cette salutaire colère .

Entre 2009 et 2016, les entreprises du CAC 40 ont versé plus de 407 milliards d’euros sous forme de dividendes à leurs actionnaires, soit les deux tiers de leurs bénéfices, c’est deux fois plus que dans les années 2000 … et deux fois plus que celui de la moyenne des entreprises françaises. En sachant que chaque année cette progression est au alentours de 20 % !

C’est à ce point que la France est ainsi devenue championne du monde en la matière . On a les succès que l’on mérite mais en l’occurrence celui-ci est mortel pour notre pays car cela a conduit ces premiers de cordée du CAC40 à ne laisser « que 27,3 % au réinvestissement et 5,3 % aux salariés ».

Et c’est à cet effet que je propose avec mon parti

Une taxe sur les transactions financières de 0,05 à 1 % qui rapporterait 36 Mds€ ( 200 milliards d’euros pour l’Europe)

De décréter que l’évasion fiscale qui échappe à l’impôt est un délit et donc de prendre les mesures politiques et administratives qui s’imposent pour aller récupérer les 60 à 80 Mds€ qui s’envolent chaque année dans les paradis fiscaux et pour cela embaucher au ministère des finances et non débaucher

D’aller revisiter les 200 Mds€ par an des différentes aides et exemptions dont bénéficient les entreprises, dont 40 Mds€ pour le seul CICE en 2018 ( qui a servit majoritairement aux dividendes au détriment de l’emploi et de l’investissement ) et qui verra en 2019 son doublement par une baisse équivalente de leurs cotisations sociales ( là encore on retire du financement à notre modèle social tout en en changeant sa nature afin de laisser la place au privé lucratif et passer du « je cotise suivant mes moyens et je reçois suivant mes besoins » à « je reçois suivant mes moyens » )

Mais si on veut pas se compliquer
la vie et aller au plus simple comme nous avons tous reçue en son temps la petite lettre de notre cher ministre Mr Gérard Darmanin sur l’impôt à la source pour les revenus concernant le commun des mortels nous proposons que nos députés inscrivent à l’ordre du jour de notre Assemblée Nationale l’impôt à la source sur les multinationales.

Oui les assistés existent mais ce sont ceux-là ! Oui le ruissellement existe mais il va du travailleur vers les dividendes et non l’inverse !

Il y avait la possibilité encore en décembre avec le vote du budget de la nation de prendre en compte déjà une partie des revendications de ce mouvement c’est ce que nous avions proposer : profiter de l’opportunité du vote du budget pour y envoyer un signe positif au mouvement social pour plus de justice fiscale et salariale en y intégrant un marqueur fort comme la hausse conséquente du SMIC, las les députés de la majorité ont fait barrage sur toutes propositions sans changer un yota des orientations libérales voulues par le gouvernement.

Dans ce régime avec l’élection présidentielle comme clef de voute du système électorale et la concomitance du vote des députés ceux-ci, en fonction de leur couleur politique et de leurs penchants plus ou moins affirmés pour les puissants, ne sont plus guère que les serviteurs d’une majorité présidentielle plutôt que de réel député portant la voix du peuple et ils votent comme un seul homme …

D’ailleurs c’est à croire dans ce pays qu’il n’y a plus d’employés, ni d’ouvriers et encore moins de femmes dans ces catégories lorsque l’on regarde cette assemblée, terrible constat qui en dit long sur les modes de reproductions des élites et de la panne de notre ascenseur sociale ( d’ailleurs même tarif pour la composition sociale de nos grandes écoles à peu de choses près ! )

Et pour ceux et celles
qui n’y voient dans « les politiques » qu’une généralité théorisée je leur propose comme retour au concret d’aller voir nos propositions de lois et nos votes à l’assemblée nationale ou au sénat ainsi que nos propositions au moment du budget 2019 de la nation

Bon ceci n’est qu’un coup de gueule fraternel car comme le dit le journal l’Humanité de lundi dernier  » De l’arnaque du grand débat national aux provocations et tentatives de division, toutes les ruses de la majorité échouent face à un mouvement inventif qui bouscule tous les codes…  » Et au crédit de ce mouvement déjà beaucoup de choses positives…

Dans la nouvelle phase du mouvement qui s’annonce le pouvoir ayant pris conscience de la menace pour ces petits protégés du CAC40 nous savons que ce pouvoir au service des premiers de cordée va manoeuvrer pour ne pas toucher à l’essentiel : je veux parler du système de préemption de la valeur économique au profit d’une classe social exploiteuse du travail humain et imposant ces choix ( tendanciellement ou brutalement ) à l’ensemble de la société.

Et faudrait voir à pas mettre « trop d’eau dans son vin », c’est pourquoi élu certes « aux petits bras » mais essayant d’être toujours mobilisé pour le social et un avenir plus humain que celui des start-up ( pardon pour eux ) et m’interrogeant sur la meilleur façon que ces luttes des gilets jaunes, mais aussi de tous les autres couleurs de gilets, gilets rouge, gilets blanc pour ceux de notre système de soins, noir de la justice puissent trouver une issue positive pour leurs intérêts je vous livres ce lien de mon intervention au nom de notre groupe communiste et apparenté de Noisiel au conseil municipal de Noisiel du 17 décembre 2018

Maintenant concernant plus particulièrement la pertinence de cette nouvelle pétition sous la forme qu’elle est proposée si j’en comprends bien l’idée sous-jacente en gros « de pas se faire bananer » pour autant je me pose la question de savoir s’il est urgent et surtout nécessaire de décréter déjà à l’avance fussent par l’intermédiaire d’une pétition quelles seront les revendications principales à satisfaire

A mon avis cela pose la question
de la capacité du mouvement populaire dans sa forme à la fois la plus générale et la plus diversifiée à trouver les multiples moyens de son expression démocratique pour produire des réponses utiles à tous et non décider fussent par l’intermédiaire de pétitions et de quelques uns ce qui seraient important ou pas et selon quels critères. Et comme c’est aussi une pétition pour donner son avis, je donne le mien !

Ainsi pour ce que j’en connais des propositions qui ont vues le jour sur les réseaux sociaux, les journaux régionaux aussi, j’ai en mémoire des parutions de quelques 40 propositions ou si j’essaie de faire une synthèse de celles les plus répétées elles semblent ici en briller surtout par leur absence.

Cela dit je comprends la démarche mais à mon avis cela aurait nécessité d’être plus participatif en ne déterminant pas à l’avance un choix de réponses déjà pré-établit et surtout donnant un choix un tantinet plus vaste des revendications principales et pour moi il manque la dimension salaires et ressources à aller chercher dans les profits. Mais après un retour participatif et démocratique la nouvelle pétition pourrait s’en faire l’écho !

Je m’interroge sur la meilleur façon d’avancer ( euh vous savez chacun est dans son truc mais pour autant on bosse aussi nous aussi un peu et perso je m’interroge sur le débat national sauce Macron ( mais en a-t-il la maitrise, ne faut-il pas que nos citoyens l’investissent ), et il y a les cahiers de doléances dans les mairies, et j’ai entendu même ce soir que certaines mairies proposaient des salles à des débats pour des collectifs citoyens, d’autres non, et qu’aussi le journal l’Humanité ( y a pas que Tapie le retour ! ) donnait la parole aux gens dans des cahiers de doléances.

Certes il existe des doléances locales mais si par nature elle sont particulières leurs problématiques l’est déjà beaucoup moins et elles ne s’opposent pas à une vision plus nationale


Pour clore mon propos
je crois qu’il faut se saisir de tous çà avec clairvoyance et optimiste en poussant les feux pour que dans tous ses dispositifs les idées de la transformation sociale, écologique et démocratique puissent trouver une issue favorable dans notre société .. et il faudra surement encore beaucoup de mobilisation dans les rues de nos villes mais aussi dans les entreprises pour que cela puisse voir le jour.

Publicités