La Parole au peuple français

Dans la rue, sur les lieux de travail .. et au parlement : Donner la parole au peuple. motion de censure référendaire

Où sont passés les cahiers de doléances ? Qui l’aurait cru ? Finalement Louis XVI, le roi de la monarchie absolue, a été plus respectueux de la démocratie participative que l’actuel président de la République.

Il y a un an, le président Macron, débordé par la soudaineté des revendications issues des gilets jaunes, avait lancé un « grand débat national », promettant toutes « les garanties de loyauté et de transparence ».

Pour ce faire, il était affirmé sur un site Internet dédié que «  les cahiers citoyens ouverts dans les mairies seront mis en ligne sous licence libre ». Il n’en est rien.

Les 16 000 cahiers ont bien fait la preuve d’une synthèse appauvrissante et lissée de… 185 pages. Puis ils ont été éparpillés dans les 101 dépôts des archives départementales, ce qui rend impossible toute analyse de « ce trésor national ».

L’excuse du pouvoir : cela aurait coûté trop cher. Voilà le coût de la démocratie : une promesse de président de la ­République cyniquement prononcée et non tenue devant toute la France.

En 1789, non seulement Louis XVI laisse s’exprimer librement les Français, mais, en roi responsable face à l’aveuglement de ses élites La suite ici