Collage d’affiches

Le 11 mai, jour du déconfinement, ils sont allés coller des affiches dans les rues de Paris. Ils craignent qu’un « retour à la normale » refasse surgir les problèmes de fond de l’hôpital public. déconfinement

Stéphanie, hématologue
« On a des revendications pour nos personnels paramédicaux, pour les infirmières, les aides-soignantes, les manip’ radio, les secrétaires. Il faut que tous ces gens soient mieux payés, que leur travail soit mieux reconnu, mais tout ça, c’est dans un but de mieux soigner les gens. C’est pour ça que ça nous met en colère : on se mobilise pour les gens, pour la population. On a besoin que tout le monde nous soutienne et ça fait des mois, voire des années qu’on ne nous entend pas. »

Mathieu, infectiologue
« On avait vu le grand débat organisé par Macron. Le thème numéro 1 qui était sorti, c’était la santé. C’est quelque chose qui n’a jamais été repris par le gouvernement, ça n’a jamais été une priorité. Ce que montrait le sondage, au niveau des soignants, c’était cette histoire d’avoir du temps pour soigner. C’est du temps effectif, technique, du temps pour tenir la main des gens, du temps pour parler avec les personnes malades. Ça, on n’en avait plus. » –

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s