Ce que révèle la crise sanitaire : éléments d’analyse, Doc03.

Liens vers des cartographies actualisées sur les données COVID en France en fin de page : anticiper et apprécier vous-mêmes l’évolution et la situation sanitaire en fonction des dernières données de Santé Public France ( Création Nicolas Lambert Cartographe au CNRS.Membre du réseau Migreurop. Militant PCF )

En première ligne face au Covid-19, soignants et scientifiques se replongent dans une année de lutte acharnée : « Ça ressemble à un thriller »

Macron a fait un pari mais on ne joue pas avec des vies humaines «  L’interview de Fabien Roussel à C à Vous COVID

Le présidentialisme conduit à la faillite. Le parlement est mis de côté, à l’instar du gouvernement remplacé par un conseil de défense. Une multitude de comités Théodules,cornaqués par des cabinets étrangers privés, sont activés contre la haute fonction publique sans cesse défiée. Continuer ainsi, c’est laisser se préparer des catastrophes. L’éditorial de L’Humanité Dimanche du 04 mars 2021

Redonner à la puissance publique le pouvoir de produire et distribuer le vaccin. La levée des brevets est une première étape dans ce sens. Avec aujourd’hui plus de 200 organisations à l’échelle européenne, nous demandons à faire des vaccins et traitements anti-pandémiques des biens communs de l’humanité. C’est l’objectif de la campagne Pas de profit sur la pandémie. C’est en ce sens également que nous défendons l’idée d’un pôle public du médicament à l’échelle nationale et européenne. Pourquoi il faut absolument lever les brevets sur les vaccins anti-Covid

———–
Le blocage idéologique du gouvernement refusant toute ouverture de lits a comme conséquence une saturation prévisible et surtout une déprogrammation des patients dont les conséquences risquent d’être redoutables en termes de santé publique dans les mois et les années à venir, notamment pour les deux premières causes de mortalité que sont les cancers et les maladies cardiovasculaires.<

Monsieur Véran, nous avons besoin maintenant et pour demain des 12 000 lits de réanimation que vous nous aviez promis en juillet dernier. le FaceBook du docteur Christophe Prudhomme

——-
Pour les vaccins, il faut que tout le monde sache que, lors d’une réunion récente de l’Organisation mondiale du commerce, l’Europe et la France ont voté contre la proposition de l’Afrique-du-Sud et de l’Inde de la levée des brevets, ce qui permettrait une production en masse des vaccins.

« En France, vous perdez sur tous les tableaux : économique et sanitaire. Vous avez les morts et la crise » Devi Sridhar, professeur de santé publique à l’université d’Edimbourg : interview dans le journal Le Monde du 24 mars 2021 « En France, il y a cette idée de préserver l’économie en restant ouvert aussi longtemps que possible. C’est comme rouler en voiture vers un mur et affirmer qu’en freinant le plus tard possible on gagnera du temps.

Vous perdez sur tous les tableaux : économique et sanitaire. Vous avez les morts et la crise. Il n’y a que deux manières efficaces de combattre cette pandémie.

Soit le modèle de l’élimination complète, celui choisi par les pays d’Asie, l’Australie, la Nouvelle-Zélande : le virus n’est plus là, vous pouvez attendre tranquillement l’arrivée des vaccins, votre économie roule et vous surveillez le moindre retour de flamme.

Soit vous vaccinez massivement et aussi rapidement que possible votre population, comme Israël et les Etats-Unis le font. Les autres options, celles du Brésil, de la Suède ou de la France, si différentes soient-elles, ne sont pas raisonnables. »

—————
… il est anormal est que la région capitale ne soit dotée que de moins de 1 200 lits de réanimation pour 12 millions d’habitants.

Les urgentistes dénoncent cette faiblesse depuis l’épisode de la canicule en 2003 : en effet, chaque hiver, chaque été, chaque période de vacances, chaque long week-end, bref quasiment toute l’année, nous manquons de places en réanimation.

Alors deux questions se posent. Pourquoi depuis l’an dernier, aucun lit supplémentaire n’a été créé ? La raison en est que le gouvernement ne veut pas changer sa posture idéologique sur le fait qu’il faut continuer à fermer des lits pour basculer vers le fameux « tout ambulatoire ».

En pleine épidémie, les projets de restructuration se poursuivent en région parisienne, sans remise en cause des fermetures d’hôpitaux annoncées (Bichat, Beaujon, Hôtel-Dieu, Raymond Poincaré à Garches et Jean Verdier à Bondy).

Les chantiers se poursuivent comme à l’Hôtel-Dieu, non pas pour rénover les locaux et ouvrir des lits mais pour préparer l’arrivée d’une galerie commerciale de luxe.

La deuxième question est la suivante : pourquoi transférer des malades plutôt que de déplacer du personnel pour ouvrir des lits dans des locaux existants et disponibles ? Pour la même raison, à savoir qu’un fois ces lits ouverts il sera difficile de les fermer.

—————-
Au refus par Bruxelles que l’Europe puisse mettre dans le domaine public des vaccins pourtant mis au point avec de l’argent public s’ajoute désormais le refus de principe de l’achat d’un vaccin qui a le mauvais goût d’être russe.

Quand on se donne pas tous les moyens de vacciner rapidement le plus de monde pour des raisons idéologiques … cela prolongera la crise sanitaire tout en impactant encore plus une reprise économique qui reste d’ailleurs à définir … in fine çà se chiffrera en morts supplémentaires … et ils le savent !

moralité : Selon qu’on privilégie les intérêts des « big pharma » ou le bien commun, l’argent et le profit ou les vies humaines et la solidarité, c’est un tout autre monde de demain que l’on construit. On aurait espéré, vu l’ampleur mondiale de la crise, des réponses mondiales, ou au moins ouvertes à des coopérations entre nations, entre labos, en termes de recherche, de production. En bref, une gestion à la hauteur de l’humanité. Le compte n’y est pas, les vaccins non plus. Il s’agit de vies.

————————-
La COVID-19 se propage comme un feu de forêt. Les solutions doivent se propager plus rapidement encore. Personne n’est en sécurité tant que tout le monde n’a pas accès à des traitements et des vaccins sûrs et efficaces.

Nous avons tous droit à la protection.

Signez cette initiative citoyenne européenne afin que la Commission européenne prenne des mesures pour faire des vaccins et des traitements anti-pandémiques un bien public mondial, librement accessible à tous. Pas de profit sur la pandémie

—————–

carte des données sanitaires COVID en France Hospitalisations et nouvelles admissions, Décès, réanimation et nouvelles admissions, personnes hospitalisées et retournées à leur domicile, mortalité pour 100 000 habitants cumul depuis le 18 mars 2020 et sur 15 jours lissés. Cartographie actualisées des données COVID France

Emmanuel Macron l’a annoncé, tous les adultes qui le souhaitent pourront êtres vaccinés d’ici la fin de l’été. Mais cette promesse enthousiasmante résistera t-elle à l’épreuve du réel. À ce stade, impossible de le savoir. La seule chose que nous pouvons faire, c’est « prolonger les courbes ». Et cela, c’est justement ce que Nicolas Lambert Cartographe au CNRS c’est amusé à faire à travers petite infographie.
Abaques actualisées des vaccinations

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s