A propos PCF77SectionDeTorcy : communes de Torcy Bussy Noisiel Lognes Croissy Ferrieres

Notre site web pour des dossiers et infos à consulter c'est ici ... et pour rester relier et partager des informations plus facilement se rendre sur notre FaceBook @PCF77SectionDeTorcy https://www.facebook.com/PCF77SectionDeTorcy/

27 mai : Journée nationale de la Résistance

CNR mémoire commémorationrésistance 27 mai➡️ En ce 27 mai, nous commémorons toutes celles et tous ceux qui ont résisté face à l’obscurantisme, l’oppression et la barbarie nazis et au régime collaborationniste de Vichy.

➡️ Nous célébrons également le 77ème anniversaire de la création du Conseil National de la Résistance (CNR) qui unifiera et coordonnera les divers mouvements de Résistance mais aussi qui proposera et impulsera après la Libération la mise en application du programme connu sous le nom « Les Jours Heureux », un des programmes politiques des plus progressistes socialement et économiquement qu’ait connu la France.

➡️ Ce programme fortement influencé par les communistes imposera des réformes sociales et économiques majeures (Création de la Sécurité sociale, mise en place des allocations familiales, nationalisations d’entreprises stratégiques entre autres). Certaines de ces réformes poseront les bases du système social français. #LesJoursHeureux

L’affiche rouge Au matin du 21 février 1944, dans une cellule de la prison de Fresnes, Missak Manouchian prend une dernière fois la plume. Il écrit ses derniers mots à Mélinée, son épouse : il écrit …

Noisiel : Conseil Municipal d’installation

Le conseil municipal d’installation des nouveaux élus de Noisiel s’est tenu le dimanche 24 mai à huis clos, retransmis en direct par vidéo. Cela marquera une nouvelle ère sûrement plus difficile pour la gestion des villes. Covid-19 et ses conséquences obligent… Noisiel Conseil Municiapl d'installation

Cela marquera aussi la fin de la collaboration des élus PCF à la gestion de la municipalité ,dirigée par le parti socialiste depuis de nombreuses années, comme c’est aussi le cas pour les autres communes de notre agglomération Paris Vallée de la Marne ( PVM ).

Pour rappel vous en trouverez les raisons sur le lien ci-après, ainsi que de notre soutien à la liste « Noisiel Citoyen !» qui sera donc dans l’opposition. A relire ici
Vous trouverez aussi le résultat de ces élections et les noms des élus de Noisiel sur le site du gouvernement.

Nous vous invitons à vous tenir informés et aussi à vous engager à nos côtés dans la vie communale ainsi qu’à renforcer le poids du parti communiste par votre engagement ainsi que votre participation à «Noisiel Citoyen !»

Nous vous livrons ci-après quelques constatations et réflexions sur ce premier conseil municipal retransmis en vidéo : Lire la suite

Hôpital public : L’alarme !

Hôpital public : le cri d’alarme de Cherine Benzouid, médecin cardiologue cri d'alarme Hôpital public

Nous n’avons à faire confiance que dans le rapport des forces avec le pouvoir en place, la mise en mouvement du plus grand nombre pour soutenir concrètement ce mouvement, dans la conquête de l’opinion public sur les solutions qui sont toutes là, inscrites dans les revendications des soignants

Nul besoin de Grand Messe les solutions sont connus y compris les fausses que ce gouvernement va chercher à imposer : un combat commence, nous devons le gagner !

Pourquoi ceux pour qui l’argent est une finalité et un moteur de notre société sauverait-il notre système de santé et ne continueraient-ils pas à vouloir en faire une affaire rentable ? Comprenez par là en faire un secteur marchand et transformer le patient en client pour en faire un profit !

Faut-il être compétitif !

Cette injonction fait en permanence à chacun de nous, à l’activité humaine a-t-elle un sens ? Pour le capitalisme à priori, oui ! Pour autant faut-il s’y résoudre ?

Vouloir être compétitif à tout prix… ou le suicide du monde occidental, selon le généticien Albert Jacquard, en 1994.

Vous avez dit, dette publique !

Le débat sur la dette publique va prendre davantage d’ampleur dans les mois et années qui viennent … Le regretté Bernard Maris nous explique comment le capitalisme nous impose une forme d’esclavage par la dette perpétuelle.

Extrait du documentaire «La Dette, une spirale infernale ?» diffusé sur Arte le 01/09/15

27 Et 29 Mai : Deux Commémorations, Un Même Projet !

Le 27 mai prochain, nous commémorerons la naissance du Conseil National de la Résistance. Cela fera, en effet, 77 ans que le CNR a tenu sa première réunion. La puissance de ce symbole -celui de l’union des forces antifascistes pour la renaissance démocratique et l’émancipation sociale- en fit, longtemps, une référence intouchable en France. Son programme, adopté le 15 mars 1944, à l’unanimité de ses composantes -communiste, gaulliste, socialiste, centriste…- , fut, durant quatre décennies, considéré comme la pierre angulaire du fameux « modèle social français », souvent gravement écorné, mais jamais récusé. 27 et 29 mai

Tout changea au milieu des années 80, marqué par le début de la fin du système soviétique et, concomitamment, par l’explosion de la mondialisation capitaliste : âge d’or du « Reaganisme » d’un côté de l’Atlantique et, de l’autre, grand tournant néolibéral de la Communauté européenne, avec la signature de l’Acte unique européen, véritable trait d’union entre dirigeants politiques « Thatcheriens », chrétiens-démocrates et sociaux-démocrates (1986).

Il faudra attendre encore une vingtaine d’années de plus -et l’élection de Nicolas Sarkozy- pour que le MEDEF ose s’attaquer frontalement à la référence « systémique », voire civilisationnelle, du CNR. C’est Denis Kessler qui s’y emploiera dans le magazine « Challenges » (4/10/2007) avec sa véritable « leçon de choses » devenue célèbre : « Le modèle social français est le pur produit du CNR (dont le programme) se traduit par la création des caisses de Sécurité sociale, le statut de la fonction publique, l’importance du secteur public productif et la consécration des grandes entreprises françaises qui viennent d’être nationalisées, le conventionnement du marché du travail, la représentativité syndicale, les régimes complémentaires de retraite, etc.(…) Il y a une profonde unité à ce programme ambitieux (…) Il s’agit aujourd’hui de défaire méthodiquement le programme du Conseil national de la Résistance ! » Lire la suite

Hôpital public : le sursaut ou la régression !

Ainsi nous voilà arriver après près de 40 années de réformes libérale au point de basculement dans un nouveau système afin de faire de la santé une marchandise compatible avec la gestion capitaliste des besoins humains et qu’elle puisse devenir encore plus source de profit et d’accumulation du capital : Le service public à la française issue de la résistance constituant encore et malgré tout malgré ses attaques un obstacle majeur à cette entreprise que nos dirigeants entendent mener à leur terme. covid 19

Patck Peloux

Ainsi ici comme ailleurs des directions d’hôpital aux ordres qui accompagnent sans états d’âmes la politique de leurs maîtres ( ministres et grand groupe privé ) pour foutre en l’air toute l’architecture des services et système de gestion public en France suivant un processus bien connu :

1) les priver de ressources
2) mettre à la direction des hôpitaux des élites nommés par les agences régionales de santé véritable préfecture sanitaire et relais du pouvoir central au service de la finance
3) appliquer les critères de gestion du privé lucratif à l’intérieur même du service public
4) Maintenir cette politique coûte que coûte pour faire en sorte que le système explose et/ou soit disqualifié par ses utilisateurs et un personnel sommé de se coucher ou pousser vers la sortie. Lire la suite

France, Europe : Les plans de « relance après confinement »

Notre gouvernement, la commission européenne trouve soudain des milliards … mais pour quelle politique ? Encore une fois nos dirigeants s’évertuent à sauvegarder le système qui exploite les humains et la planète qui à en aggraver le sort de l’un et l’autre. Quelques éléments de réflexion : plan de relance après confinement déconfinement

France : Sur les 115 milliards de dette directe, 300 milliards de prêts garanties par l’état … l’interview de Fabien Gay voir la vidéo

Europe : Le plan européen de 500 milliards d’euros présenté par #Merkel et #Macron est sans commune mesure avec les besoins réels, estimés à 2 000 milliards d’euros. A mettre en rapport avec son produit intérieur brut (PIB) de 16 210 milliards.

Surtout, ce n’est pas de l' »argent frais » mais de nouvelles dettes qu’il faudra rembourser en appliquant des mesures d’austérité.

Après avoir exigé pendant des années des États membres qu’ils fassent des économies notamment sur la santé, l’Union européenne prétend désormais secourir les secteurs touchés avec des prêts conditionnés à de futures politiques d’austérité.

Laurent Brun : Non l’Union Européenne n’est pas la sauveuse de notre économie !

Le soi disant plan de relance franco allemand pose en lui même un certain nombre de questions (nouveau recul de souveraineté en matière de politique économique, conditions de remboursement qui pourraient amener une étape supplémentaire vers le fédéralisme, critères de sélection des projets…).

Mais c’est surtout une gigantesque arnaque idéologique qui vise à présenter l’Union européenne comme la solution à la crise alors qu’elle en est une des causes.

Pour les services publics, par exemple, les règlements de l’Union européenne consacrent l’obligation de mise en concurrence, le principe du « bénéfice raisonnable » (donc de la profitabilité du service public), et surtout les instruments « indépendants » de contrôle bureaucratique et financier qui ont fait grossir les « tetes » administratives et réduire les effectifs de production, un des problème révèlé au grand jour dans cette crise.

Je ne développe pas …
… sur le rôle de la banque centrale qui n’aide plus au financement des grands projets mais uniquement à la protection de la bourse et des grands patrimoines,
… sur les critères de convergence ou les contraintes budgétaires qui imposent aux états la réduction des budgets sociaux,
… sur la libre circulation des capitaux qui a organisé les délocalisations, etc…

Je ne reviens pas sur le fait que l’UE a été immédiatement au chevet des bourses mais n’a pas organisé une seule seconde la lutte contre l’épidémie (démarches de coopération des labos publics de recherche, mobilisation des forces productives pour fournir masques et matériel… nous n’avons rien vu de tout ça, ils n’ont même pas idée que ça aurait pu être leur rôle tellement ils sont éloignés de la coopération… tout juste parlent ils de raté sur la coordination des mesures prises par les États membres alors que justement cela n’a aucun intérêt car les états ont décidé les mesures en fonction de leurs capacités hospitalières, et des caractéristiques de leur pays).

Tous les maux ne viennent pas de l’Union Europeenne mais l’Union Européenne est la caisse de résonance de tous les pires dogmes de l’ultraliberalisme. Donc je ne soutiens pas le plan de relance européen. Et je regrette profondément la déclaration unitaire des organisations syndicales qui le soutiennent.

Souveraineté économique, écologique et sanitaire

Ce mardi 19 mai 2020 se tenait un débat sur la souveraineté économique, écologique et sanitaire à l’épreuve de la crise du covid-19 à l’Assemblée nationale. André Chassaigne, député communiste, s’est alors exprimé en des termes sans détours et directs dénonçant la double discours du pouvoir actuel, qui semble découvrir la situation et se réveiller. santé plan santé 2020

« Le groupe La République en marche ayant convoqué ce débat sur la souveraineté économique, écologique et sanitaire, je ne peux m’empêcher de souligner l’ironie, voire l’hypocrisie de la démarche, car vous n’avez cessé depuis trois ans de déréglementer, de déréguler les marchés, de dynamiter les protections sociales. Certes, vous êtes engagés dans la préparation de la nouvelle séquence de la communication présidentielle : le « en même temps » doit désormais se décliner en monde d’après – nouvelle sémantique pour faire croire que tout peut changer pour que rien ne change. Mais allons-y, soyons concrets. La suite ici

Déconfinement : Quel avenir pour l’hôpital ?

Agnès Harteman cheffe du service diabétologie à la Pitié-Salpêtrière : On est en train de se poser une nouvelle question éthique : « Pourquoi on a eu tout ça pour des patients malades du Covid-19 ? » Tant mieux pour eux. On a pu faire tout ce qu’on pouvait pour eux, vraiment. Mais on a une crainte, c’est que tout ça s’arrête. déconfinement hôpital

« On va revenir à ces patients qui attendent des plombes sur les lits aux urgences »

Si on revient à un flux tendu encore pire qu’avant, les autres crises – grippe, bronchiolites de l’hiver – on pourra encore moins les encaisser. Puis on va revenir à ces patients qui attendent des plombes sur les lits aux urgences.

On n’a pas assez d’ambulances pour les transporter dans les services. Là, on avait tout ce qu’il fallait comme ambulances. Ils vont recommencer à attendre des heures avant d’arriver dans les services. On a très peur que l’hôpital public tombe dans l’oubli et que le retour de balancier soit terrible.

Parfum de lutte de classe, le retour ?

Pendant que l’exécutif français multiplie les signes d’enfumage avec les médailles et le défilé des guerriers de la santé proposé pour le 14 juillet, les personnels de la profession, durement éprouvés dans la crise sanitaire, demandent des augmentations de salaire et des reconnaissances de qualifications à la hauteur de leur engagement.déconfinement médaille

La « parenthèse » du confinement ne pourra pas gommer indéfiniment, malgré les mesures répressives et le bourrage de crâne, l’énorme fossé entre un pouvoir aux ordres de la finance et les aspirations d’un monde du travail qui ne veut pas être le dindon d’une nième mauvaise farce.

Les motifs de lutte pleuvent et risquent bien de bouillir dans les mois qui viennent… Les renseignements généraux s’inquiètent d’ailleurs d’un réveil brutal des « endormis »…

Collage d’affiches

Le 11 mai, jour du déconfinement, ils sont allés coller des affiches dans les rues de Paris. Ils craignent qu’un « retour à la normale » refasse surgir les problèmes de fond de l’hôpital public. déconfinement

Stéphanie, hématologue
« On a des revendications pour nos personnels paramédicaux, pour les infirmières, les aides-soignantes, les manip’ radio, les secrétaires. Il faut que tous ces gens soient mieux payés, que leur travail soit mieux reconnu, mais tout ça, c’est dans un but de mieux soigner les gens. C’est pour ça que ça nous met en colère : on se mobilise pour les gens, pour la population. On a besoin que tout le monde nous soutienne et ça fait des mois, voire des années qu’on ne nous entend pas. »

Mathieu, infectiologue
« On avait vu le grand débat organisé par Macron. Le thème numéro 1 qui était sorti, c’était la santé. C’est quelque chose qui n’a jamais été repris par le gouvernement, ça n’a jamais été une priorité. Ce que montrait le sondage, au niveau des soignants, c’était cette histoire d’avoir du temps pour soigner. C’est du temps effectif, technique, du temps pour tenir la main des gens, du temps pour parler avec les personnes malades. Ça, on n’en avait plus. » –

Paroles de toubib

Paroles de Toubib du Mardi 12 Mai 2020 : Déconfinement à l’Hôpital !

Christophe Prudhomme, médecin au Samu 93.
Amertume,

Alors que le déconfinement est vécu comme une libération par la population, il n’en va pas de même à l’hôpital. La mobilisation a été fatigante mais la solidarité a permis de tenir. Tout le monde s’accorde sur le fait que l’ambiance de travail pendant ces quelques semaines a été bien meilleure que ce que nous avons connu ces dernières années. Les renforts venus d’autres régions, les petites attentions du boulanger qui nous livrait tous les matins des viennoiseries, l’amélioration des repas… Tout cela nous apportait un peu de soleil chaque jour.

Puis, depuis quelques jours, nous revenons aux repas de l’hôpital dont tout le monde connaît la qualité, nous nous retrouvons de nouveau avec des plannings en sous-effectifs… En bref nous revenons à la vie d’avant, ce qui psychologiquement est très dur à supporter. La suite ici hôpital déconfinement

Espérons !

Le nombre de malades hospitalisés en réanimation diminue, mais le nombre de lits ouverts aussi. D’où des tensions insupportables pour les patients et les soignants. Dimanche, dans mon hôpital, il n’y avait plus aucun lit disponible.

Nous sommes revenus à la situation antérieure, avec des patients qui restent sur les brancards en attente de lits. C’est insupportable ! Et ce d’autant que le ministre de la Santé annonce que nous allons progressivement revenir aux 5 000 lits de réanimation disponibles sur l’ensemble du territoire. La suite ici

Texte de Marc, médecin généraliste dans le 77

« Au moment de sortir du confinement, les équipes de soignants, si elles retiennent beaucoup de stress, mesurent aussi les « miracles » accomplis et les largesses financières inédites dont elles ont pu bénéficier. C’est donc avec appréhension qu’elles voient aujourd’hui cette parenthèse se refermer, les mesures du « plan massif d’investissement et de revalorisation » en faveur de l’hôpital promis par Emmanuel Macron le 25 mars à Mulhouse n’étant toujours pas connues ». Lire la suite

Pour une politique de la santé pour l’humain

Communiqué de la Coordination Nationale des comités de défense des hôpitaux et maternité de proximité : ASSEZ !hôpital

Exigeons la gratuité des masques ! Reprenons les choses en main : réapproprions-nous notre Sécurité Sociale en exigeant le remboursement des exonérations scandaleuses, en augmentant ses ressources et en rétablissant une gestion démocratique.

Ouvrons partout la concertation sur la politique de santé dont nous avons besoin pour que la crise que nous venons de vivre, qui va durer encore un certain temps, ne se reproduise plus : états généraux, cahiers de doléances, observatoires locaux de la santé…Usagers, personnels, élus, inventons ensemble la politique de santé dont notre pays a besoin, il y a urgence et, dès maintenant, exigeons la prise en charge du Covid 19 à 100% par la Sécurité Sociale comme pour tous les soins.

Assez de belles paroles sur l’hôpital, assez de sanglots longs sur les hospitaliers, Mesdames et Messieurs qui nous gouvernez, un peu de dignité, lorsqu’on fait des choix, il faut les assumer. La suite ici

11 Mai et stratégie du déconfinement

Déconfinement et stratégie du déconfinement : quelques éclairages pour s’en faire une idée ! déconfinement du 11 mai

Déconfinement. Ce qu’il faut retenir de la conférence de presse du gouvernement dans l’Humanité du Jeudi 7 Mai 2020

Le magazine de la santé sur France 5. Deux interviews à ne pas manquer.

Catherine Hill, épidémiologiste, réponds aux questions de Marina à propos des projections épidémiologiques pour le déconfinement des départements. Lire la video à partir de 00:02:30

Le Dr François Salachas, neurologue au groupe hospitalié Pitié-Salpêtrière à Paris et membre du collectif inter-hôpitaux répond aux questions à propos de la crise déjà existante des hôpitaux. Lire la video à partir de 00:15:30

Nos dossiers Covid-19 déconfinement

Appel à la Solidarité : Cuba, Vénézuela !

Cuba et Vénézuela objet d’une guerre constante et hybride d’étranglement et de déstabilisation ( constitutionnelle, médiatique, militaire ) par les USA relayée par les gouvernements occidentaux :

Vénézuela

Vénézuela, un gros travail d’information et d’analyse nécessaire pour bien comprendre la situation. Décryptage

Déclaration du Parti communiste des Etats-Unis signée par le PCF condamnant l’attaque par balles contre l’ambassade de Cuba à Washington.

À deux heures du matin, le jeudi 30 avril, il y a eu une violente attaque contre l’ambassade de Cuba à Washington DC. Selon les premiers rapports de sources cubaines et de la police municipale de Washington, un individu est allé jusqu’à l’ambassade, située sur le quadrant nord-ouest de la capitale américaine, et a ouvert le feu sur le bâtiment avec une arme puissante. Les voisins, réveillés par les coups de feu, appellent la police qui ont arrêté un suspect dont le nom n’a pas encore été libéré au public. Lire la suite

8 Mai 45 : Fin de la guerre en Europe

Bataille de Koursk : Moins connue que la bataille de Stalingrad, la bataille de Koursk, qui oppose du 5 juillet au 23 août 1943 les forces allemandes aux forces soviétiques sur un immense saillant de 23 000 km2 situé au sud-ouest de la Russie, à la limite de l’Ukraine.

Il s’agit de la plus grande bataille de chars de l’Histoire, et le tournant qui va accélérer la débâcle de l’armée allemande xxx

L’occasion en ce 8 mai de faire connaitre cet impressionnant travail d’histoire militaire animée dont les épisodes sont visibles sur la chaine youtube « East story » (audio en anglais, mais assez facile à comprendre).

Impressionnant avec le détail des forces en jeu, des contextes stratégiques, batailles après batailles.

La chaine youtube avec les épisodes complets, y compris les fronts de l’Ouest : Lire la suite

L’autre 8 mai 1945

L’autre 8 mai 1945 : il fallait faire comprendre aux peuples encore sous le joug colonial qui avaient lutté contre le fascisme pour la libération des peuples que cela ne les concernait pas ! 8 mai 1945 Sétif

Le 8 mai 1945, les premiers tirailleurs algériens qui débarquent du croiseur Gloire font une entrée triomphale à Alger. La presse coloniale fait sa une sur la défaite du nazisme. Le jour même, débutent les manifestations organisées par le PPA à travers les principales villes algériennes. Brandissant des drapeaux alliés, y compris celui de la France mais aussi l’emblème algérien, scandant des mots d’ordre revendiquant l’indépendance de l’Algérie, portant des gerbes de fleurs devant être déposées devant les monuments aux morts, plusieurs centaines de milliers d’Algériens répondent à l’appel du PPA.

À Sétif et Guelma, cependant, l’événement prend une tournure dramatique. Lire la suite