Pour contrer la réforme des retraites …

… et imposer d’autres choix par le rapport de forces des salariés il faut déjà comprendre ce à quoi nous sommes confrontés retraite retraites

Voici 2 vidéos explicatives à écouter avec attention si l’on veut défendre ses intérêts.

L’une avec une interview de Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT. L’autre de Mémé L’indignée !

Les deux se complètent utilement pour nous donner des éléménts d’appréciations et des arguments fort utiles.

L’enjeu de la politique agricole

André Chassaigne souligne l’importance et les enjeux des politiques agricoles.André Chassaigne agriculture

Les politiques publique en matière agricoles doivent garantir un revenu convenable pour les producteurs ainsi qu’une alimentation saine pour les consommateurs.

L’agriculture est fondamentalement une « affaire collective » qui unit le consommateur à l’agriculteur.

Les choix opérés en matière de libre-échange, se traduisant notamment par un usage dérégulé de l’exportation, sont dévastateurs pour les productions locales et plus particulièrement pour l’agriculture vivrière des pays en voie de développement. Pour visionner l’entretien, cliquer sur l’image !

Accords de libre-échange / Le Ceta, fuite en avant ultralibérale ou outil économique ? Nous avons besoin d’une toute autre coopération pour répondre aux vraies urgences planétaires ! Une table ronde sur le sujet dans l’Humanité du 6 Septembre, 2019.

Dans quelle étagère sommes-nous ?

Cycle de conférences géopolitique à l’université de Nantes en 2018 : Bernard Thibault, ancien secrétaire général de la CGT, et administrateur de l’Organisation internationale du travail vient nous parler de son dernier livre « La troisième guerre mondiale sera sociale ».

J’ai écouté cette vidéo et petit à petit au fil des questions-réponses ( très documentées ) se dessine le processus mondial historique dans lequel nous sommes engagé ( à l’insu de notre plein gré ) avec les modes de pensées qui y sont liés et qui en font une redoutable machine de guerre contre le progrès humain et notre planète.Bernard Thibault OIT travail

Car si pendant plusieurs décennies le « progrès social » s’est illustré par une avancée des droits, des libertés et des conditions matérielles pour les travailleurs, ce n’est plus le cas aujourd’hui :

Le chômage augmente, 40% des travailleurs dans le monde n’ont pas de contrat de travail, des dizaines de millions d’enfants sont contraints de travailler. Près d’un milliard et demi de personnes vivent avec moins de 4,50 euros par jour, 70% de la population mondiale n’a pas de système de protection sociale, le droit de grève et les libertés syndicales sont loin d’être un droit universel…

En Europe, les droits sociaux sont fréquemment présentés comme des « privilèges » d’un autre temps. La version néolibérale de la mondialisation a fait de la concurrence un absolu qui s’est étendu à la planète entière. Les dégâts humains de cette véritable guerre sociale mondiale sont énormes.

Pourquoi cette situation ? Quelles en sont les origines, qui en est responsable et comment peut-on en sortir ? La solution à cette dérive ne peut pas être le repli sur soi nationaliste mais la promotion de l’égalité des êtres humains par l’adoption dans les divers pays du monde de normes protectrices et élevées, tant en termes de rémunération que de conditions de travail.

Casse industrielle programmée

Un plan de suppression de 1044 emplois dans l’usine de turbines à gaz de Belfort, soit plus de la moitié des effectifs, au lendemain des élections européennes, après 1000 emplois supprimés depuis le rachat d’Alstom Power, la branche énergie d’Alstom en 2015.General Electric industrie

C’est en fait un désengagement massif de l’industrie énergétique française décidé par la direction américaine de GE. Cette décision, si une mobilisation d’ampleur nationale n’y fait pas obstacle, portera un coup fatal à la production française de turbines à gaz pour laquelle le centre de Belfort, le plus important au niveau mondial, dispose de compétences et d’un outil industriel lui permettant de réaliser de A à Z une variété importante de turbines.

Nous vivons l’aboutissement d’une longue série de choix publics désastreux, qui depuis trente ans, ont livré les secteurs de l’énergie et du transport ferroviaire entre les mains de finance internationale, sans la moindre politique industrielle.

Candidate sur la liste Ian Brossat

Afin de placer l’écologie au cœur du débat, « Les Alternatifs » ( média indépendant et participatif ) ont posés les mêmes questions à différents candidat-e-s pour les élections européennes… Interview de Cinderella Bernard, candidate du Parti communiste français sur la liste de Ian Brossat. écologie

Loin des caricatures et petites phrases son interview donne une vue assez complète de notre action et de ce que pourquoi nous luttons …

Extraits : Les enjeux sont tels qu’on ne peut avoir de demi-discours sur le renversement du capitalisme, l’Europe doit devenir une communauté humaine qui protège son environnement de vie, ce qu’elle ne fait pas aujourd’hui.. elle protège les riches et tant pis pour les autres qu’ils crèvent dans la rue ou la méditerranée, ou qu’ils mangent des colis alimentaires, tant pis pour l’environnement, tant que les sous remplissent les caisses des actionnaires.

Une autre agriculture pour la vie

Le Salon international de l’agriculture ouvre ses portes alors que les consommateurs et les agriculteurs expérimentent les effets d’une nouvelle mystification du pouvoir. agriculture

Celui-ci leur a promis que la loi dite « agriculture et alimentation » permettrait de mieux rémunérer le travail agricole grâce à une augmentation des prix alimentaires.

Les prix à la consommation augmentent en moyenne de 4 % alors que les salaires restent inchangés, mais cela ne profite en rien aux paysans ! Nous le savions d’avance dès lors que les grandes centrales de distribution n’ont aucune obligation de répercuter les augmentations que supportent les consommateurs sur les prix agricoles de base.

Ajoutons qu’en général
la part du coût des matières premières dans les produits alimentaires de plus en plus transformés diminue continuellement en comparaison aux autres coûts – emballages, publicité, transformation et transport. Les seuls gagnants de cette opération sont donc les grands secteurs d’aval, qui augmentent ainsi leurs profits en renforçant l’exploitation du travail. La suite ici

On glorifie les paysans pendant le Salon de l’agriculture pour les oublier le reste de l’année Alors que s’ouvre le Salon de l’agriculture ce samedi 23 février à Paris, la journaliste Isabelle Saporta dénonce l’hypocrisie politique qui consiste, selon elle, à regarder avec commisération le monde agricole pendant une semaine sans s’attaquer au système qui le meurtrit le reste de l’année. La suite ici

Nationalisons les autoroutes

Mettons fin à la captation d’un bien public au profit d’intérêts privés Nationalisations autoroutes

La crise institutionnelle, politique et sociale actuelle, déclenchée par le mouvement des gilets jaunes, rouvre des débats, notamment sur la problématique de la maîtrise publique des infrastructures, qui semblaient jusqu’à présent refermés par le pouvoir en place.

La question du droit au transport et de son coût, de la place du service public, en lien avec la nécessaire transition écologique, relance l’intérêt de l’opinion, chez les élus et bon nombre d’observateurs, pour une renationalisation des autoroutes. Les sénatrices et sénateurs du groupe communiste républicain citoyen et écologiste (groupe CRCE) avaient, pour leur part, formulé cette exigence dès 2014 par le biais d’une proposition de loi.

Aujourd’hui, cette question revient avec force dans le débat,
comme en témoignent non seulement la plateforme revendicative mise en ligne au mois de novembre mais également la synthèse réalisée par l’Association des maires ruraux de France (AMRF) des cahiers de doléances de ses communes.

Rappelons également que déjà en 2015, selon un sondage, 78 % des Français souhaitaient que le Gouvernement français s’engage en ce sens. Le dépôt de loi avec ses attendus

La révolution numérique, pour quelle finalité ?

« Révolution numérique – Entre aliénation et émancipation. Rencontre débat organisé dans le cadre des états généraux de la révolution numérique au siège du pcf le 12 février 2016. Avec Pierre Laurent et Bernard Stieglernumérique, informatique, data

En 2018 le PCF a organisé les 9 et 10 mars les 3e États généraux de la Révolution numérique sur le thème de «reprenons le pouvoir». Sur tous les enjeux de la révolution numérique disputons le pouvoir au capitalisme. Loin de toute fascination technophile ou d’effroi technophobe, par une démarche ouverte d’échanges faisons du PCF le creuset d’une pensée politique critique de la révolution numérique débouchant sur des luttes émancipatrices.

La révolution numérique, avec les révolutions écologiques, démographiques et urbaines, est l’une des grandes transitions qui travaillent l’humanité. Lire la suite

Défense du rail, cheminots et usagers : même combat !

Alors qu’une nouvlle réforme du système ferroviaire est annoncée par le gouvernement

La fédération CGT des cheminots – première organisation syndicale de la SNCF – a rendu public, hier, son propre projet de réforme, ‘Ensemble pour le fer’, qui garantit le développement d’un véritable service public du transport ferroviaire.

« Car au fond, de réformes en réorganisations …
… parties d’objectifs de traitement de questions financières pour arriver à des usines à gaz dans l’organisation de la production, le problème est tout simplement pris à l’envers … »

Le tract de la CGT cheminots aux usagers c’est ici Le contre-projet de la CGT c’est ici

Révolution numérique ( suite … )

Le PCF organise sur les lieux de son siège national, les 9 et 10 mars les 3e États généraux de la Révo­lution numérique sur le thème de «reprenons le pouvoir».
Info et inscription ici ou en cliquant sur l’image. Le programme en fichier pdf c’est ici

révolution numérique

Cet événement, ouvert à toutes et tous, est loin d’être l’affaire des seuls ‘geek’, il concerne tout le monde.

En effet, ‘la révolution numérique’ est partout, dans tout nos actes quotidiens avec l’intelligence artificielle, la collecte et l’exploitation massive des données y compris celle qui nous sont personnelles, l’omniprésence des plateformes, des réseaux et médias sociaux, l’automatisation et la robotisation.

En 2020, au travail comme à la maison ou dans les services publiques, nous serons entourés de 30 milliards d’objets connectés et intelligents qui traiteront en permanence des données nous concernant et qui prendront des décisions impactant notre vie.

Aujourd’hui Google, facebook, amazon en savent plus sur nous que le ministère de l’intérieur, notre employeur, notre médecin et notre psy réunis…. La suite ici

Révolution numérique … libérale !

Pour les « libéraux » l’histoire est déjà écrite elle sera celle de l’aggravation des inégalités sociales avec comme horizon un recul social civilisationnelle sans précédent. idées libérales révolution numérique

Qu’on en juge, j’ai repris ici des extraits des écrits d’Anna-Christina Chaves de la Fondation Concorde dans le journal Le Monde du 17.01.2017 avec en gras ce qui constitue l’axe de leur combat …

Cette troisième révolution industrielle qu’est l’automatisation présente pour la France un double défi: celui de la compétitivité d’une part et celui de l’adaptation du modèle social aux nouvelles formes de travail d’autre part.

Si par le passé elle n’a pas su préserver son moteur industriel, elle doit aujourd’hui réussir la transition numérique: transformer le risque en opportunité, pour éviter un nouveau décrochage. Lire la suite

Réforme de l’apprentissage

Une révolution copernicienne » : c’est ainsi que la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a qualifié la réforme de l’apprentissage présentée par le gouvernement. formation école apprentissage

Dans le combat qui a fait rage entre organisations patronales et régions sur l’apprentissage, ces derniers mois, le gouvernement a clairement tranché en faveur de ces premières.

« Les référentiels d’activité et de compétences des diplômes seront écrits par les professionnels de branche. Les règlements d’examen et les référentiels de formation seront codécidés entre les branches professionnelles et l’État.

Les diplômes correspondront ainsi davantage aux besoins en compétences des entreprises, seront plus rapidement créés et plus rapidement rénovés », a détaillé le gouvernement. Lire la suite

Il faut d’autres choix utiles

Demander pourquoi la croissance ne profite pas à tous n’interroge-t-il pas sur la nature même de cette croissance ?

Une croissance en France de 1,9 %, contre 2,4 % dans l’Union européenne

croissance capital travail … qui repose essentiellement sur les mesures d’attractivité financière de ces dernières années (Cice, CIR, réduction massive de la dépense publique, loi El Khomri, etc.)
… et dont le tendon d’Achille est un chômage de masse qui ne parvient pas à baisser.

Une situation à rapprocher du déséquilibre de notre balance commerciale, qui affiche un déficit de 62,3 milliards d’euros, en hausse de 25 % par rapport à 2016.

Dès lors, la question essentielle à résoudre pour que la croissance profite réellement à l’ensemble de la société n’est-elle pas celle de son mode de production Lire la suite

Pour quels besoins sociaux travaillons-nous ?

Rappel des faits : La croissance mondiale attendue pour l’année 2018 se situe entre 3,1 % et 3,9 % ; celle de la zone euro devrait atteindre 2,1 %. En France, elle serait de 1,9 %.
Pourquoi la croissance ne profite-t-elle pas à tous ? croissance capitalisme

C’est à se demander si le « retour de la croissance » est une bonne nouvelle. Non seulement on a du mal à en voir les effets sur l’emploi et le pouvoir d’achat, mais, en plus, ce « retour » est l’occasion d’un satisfecit obscène des élites politiques et autres réformateurs structurels vantant les bienfaits de l’austérité permanente, de la flexibilité et de la compétitivité.

Pourtant, la croissance est devenue depuis quelques années un mot vide de sens pour la majorité d’entre nous. Lire la suite

Fracture numérique

Le gouvernement vient de mettre en place un plan d’inclusion numérique pour ne pas laisser en plan 40% des Français. Le point sur la situation et ce qui est prévu.Fracture numérique exclusion

En 2022, toutes les démarches administratives se feront sur Internet.

Comment vont faire les 40% de Français exclus du numérique faute d’accès ou parce que c’est complexe de faire des démarches en ligne ? Sans oublier les cafouillages en série comme le dernier en date avec les cartes grises. La suite ici

La multiplication des services Internet, des délégations de services publics par le gouvernement cachent en fait l’abandon du service public et ce qui va avec : l’emploi et les services au public. En fait ce sont les usagers qui font le boulot (gratuitement) au nom de la modernité, du désengorgement des files d’attente, de l’amélioration des services. La suite ici

En septembre 2016 le Défenseur des Droits a rendu publique une enquête téléchargeable. Cette enquête, toujours d’actualité, convient certes que « le numérique est incontournable et facilite la vie de millions d’usagers ». Mais constate que « cette avancée interroge le principe d’égalité d’accès aux services publics. » La suite ici

Le numérique est au service d’une politique de régression du service public. La question essentielle pour le service public, à savoir la réponse aux besoins de tous et dans tous les territoires n’est pas celle de la logique libérale à l’œuvre aujourd’hui. Le service public serait essentiellement réduit à répondre aux failles du marché et à soutenir les plus démunis, les exclus. Nous sommes face un enjeu de société. La suite ici …

RER A et B : la saturation !

Les salariés des RER A et B ont engagé un mouvement de grève ce mardi 12 décembre. Ils se plaignent d’une pression croissante sur leurs conditions de travail.

Ces deux axes de transport sont les lignes les plus chargées des transports urbains en France : plus de 1,2 million de passagers par jour pour le RER A, plus de 900 000 pour le RER B. Ils sont saturés, ce qui induit des conditions de déplacement très difficiles pour les usagers à l’heure de pointe, et des conditions de travail difficiles pour les salariés, qui subissent la pression pour assurer la régularité de lignes totalement saturées. Alors que la RATP utilise chaque année des dizaines de millions d’euros pour son expansion à l’international. Cette saturation ne doit pourtant rien au hasard. transport IDF rer A B mobilité

Pour Jacques Baudrier,
conseiller de Paris (PCF) et Administrateur d’Île-de-France Mobilités : « la saturation du RER A est le résultat du raz-de-marée de bureaux à l’ouest de l’Île-de-France et en particulier à La Défense.

L’État pour la seule année 2016 vient encore d’agréer la construction d’1 million de mètres carrés de bureaux dans les Hauts-de-Seine (50 000 salarié(e)s), soit plus de la moitié du total de la région. Cela va aggraver considérablement le déséquilibre habitat-emploi entre l’est et l’ouest, et totalement saturer le RER A… La suite ici

Mobilité durable: transports et santé pour tous ! Les propositions PCF pour améliorer les transports en Ile de France.

Alstom : un scandale d’état

Sur LCP la radiographie d’une découpe planifiée de notre industrie : l’exemple Alstom, après la vente à Général Electric et Siemens …ALSTOM industrie bradage siemens général électric
Ou Comment une oligarchie au service du capitalisme industriel et financier brade les atouts industriels de notre pays, son indépendance, fabricant le chômage de masse et la dépendance de la France .

Les politiques libérales menés depuis des années par le PS et la droite ayant préférés servir cette bourgeoisie là qui a toujours mis en avant ses intérêts avant ceux de la France avec les résultats que l’on sait .

C’est au peuple de France à trouver en lui les ressources nécessaires pour s’y opposer et proposer une alternative progressiste. C’est à quoi nous nous employons !

Cop21 : Il n’y a pas de planète B !

En rejetant ce traité international, le président américain renie les engagements de réduction de gaz à effet de serre établis par Obama. Quelles sont les implications et les suites possibles de cette décision. Décryptage. La Cop21 et ses enjeux : C’est ici

cop 21 accord de paris trump monde usa états-unis

Thomas Pesquet, sous le globe fumé de son scaphandre, ne pourra sans doute pas résister au plaisir de jeter un dernier regard sur l’immensité fragile de notre planète bleue qu’il nous a tant fait partager.

Quand on aura pêché les derniers poissons :
Seulement 12% des poissons pêchés en mer proviennent aujourd’hui de pêcheries durables. C’est peu quand on sait que les ressources sont surexploitées dans plus de 30% des zones de pêches au niveau planétaire. Une conférence se tient au siège de l’ONU du 5 au 9 juin à New York sur l’avenir des océans. L’article dans l’Humanité.

Des mers de plastique : sous l’effet des courants, des milliards de fragments de plastique sont amalgamés dans les mers. Ils ont été multipliés par cent dans le Pacifique en quarante ans, selon une étude récente. Le huitième continent

Industrie et planification écologique. Un dossier de la revue Progressistes

Mobilisons-nous contre Europacity

Communiqué du 19 mai du FDG Ile De France : Mobilisons-nous contre Europacity Europacity

Le 21 mai prochain un grand rassemblement aura lieu à Gonesse contre le projet Europacity, à l’initiative du collectif pour le Triangle de Gonesse (CPTG), des syndicats, associations, habitant-es et élu-es. Lire la suite